Catégories
Bande-dessinée

Comment devenir scénariste de BD ?

Quelles sont les éléments pour devenir scénariste de BD ?

C’est une question qui revient souvent lorsque je suis en dédicace dans les salons ou les festivals. Beaucoup de personnes ignorent qu’une BD peut être créé par 2 personnes (voir 3 si on ajoute le coloriste) : Un dessinateur et un scénariste.

Souvent dans l’imaginaire collectif, la BD c’est uniquement du dessin. Mais est-ce vraiment que cela ?

Mais alors est-ce que le scénariste est important ? Est-ce indispensable d’en avoir un ? Et comment devenir scénariste de BD ?

Je vais essayer d’y répondre le plus précisément possible dans cet article, avec ma jeune expérience du métier.

Pourquoi devenir scénariste BD ?

Si vous souhaitez devenir scénariste de BD, la question du pourquoi est importante. Pourquoi voulez-vous absolument écrire des histoires pour BD ?

Posez vous déjà cette question et vous verrez que plusieurs pistes mènent à ce choix. Je ne vous connais pas, mais peut-être que vous souhaitez devenir scénariste BD :

  • Parce que vous ne savez pas dessiner
  • Parce que vous aimez raconter des histoires
  • Parce que vous trouvez ça cool
  • Parce que vous trouvez ça facile

Et il y a encore certainement d’autres raisons possibles.

Si je prends mon exemple, je suis devenu scénariste par la force des choses. J’ai toujours rêvé d’être auteur de BD, à la fois dessinateur et scénariste. Mais j’ai dû me rendre à l’évidence, que mon niveau de dessin sera difficile à améliorer. Pas impossible mais difficile.

J’avais fait un choix de vie différent, alors que j’avais été pris en préparation Beaux-Arts à la sortie de mon BAC.

Mais au-delà de ça, j’ai toujours eu besoin d’écrire et j’ai toujours aimé raconter des histoires. J’ai ce besoin de créer tout le temps.

J’ai même écrit 2 recueils de poèmes en auto-édition. J’en reparlerai aussi dans ce blog très bientôt. Ils sont encore disponibles à la vente, mais je suis entrain de les rééditer.

Donc posez-vous cette question : Pourquoi voulez-vous devenir scénariste de BD ?

scénariste BD annecy, Bande dessinée annecy

C’est quoi un scénariste de BD ?

Le scénariste de BD, c’est celui qui écrit l’histoire d’une BD. C’est celui qui invente les personnages, le ton de la BD.

Evidemment, il peut le faire en collaboration avec son dessinateur par la suite, mais au premier abord, c’est lui qui propose une histoire.

Si je prends l’exemple de mes 2 BD Néo-Atomicus et Magician, j’ai en premier lieu proposer le scénario à Eric et à Esme, puis ensuite nous avons affinés ensemble certains détails. Mais à 95% l’idée principale de ces deux BD a été écrite par moi.

Il faut savoir mettre son égo de côté, lorsque le dessinateur a des propositions ou quelques remarques à faire. Souvent, un oeil extérieur est important.

Les tâches d’un scénariste de BD

  • Écrire le scénario de la BD
  • Concevoir les dialogues
  • Réaliser le découpage des pages (parfois c’est le dessinateur)
  • Démarcher les maisons d’éditions pour être publié

Est-ce que le scénariste est plus important que le dessinateur ?

C’est que question piège. Dans un sens oui, car l’histoire est l’élément principal qui retient l’attention du lecteur, et cela malgré un dessin moyen…Mais soyons clair : Aujourd’hui les BD qui sortent, ont tous de très bons dessinateurs dans l’ensemble. Donc très clairement le scénariste et le dessinateur sont complémentaires pour faire une bonne BD.

S’il est vrai que certains dessinateurs sont très bons pour faire à la fois le scénario et le dessin, il faut rappeler tout de même que scénariste reste un métier à part entière, et ce n’est pas pour rien que très peu de dessinateurs occupent les deux rôles.

Le scénariste et le dessinateur sont complémentaires pour faire une bonne BD.

Spécificité d’un scénariste de BD

Travailler l’image

Il existe beaucoup de techniques pour écrire un scénario. Nous le verrons plus bas dans cet article. Mais le scénariste de BD doit travailler pour l’efficacité de l’image.

C’est une technique très spécifique, car si on la compare au cinéma, le spectateur dispose d’une seule image à la fois qui prend tout l’écran, hors en BD, c’est la double page qui se présente à nos yeux, et le scénariste doit veiller au fait que le lecteur verra deux pages d’un coup.

Ce que signifie que lorsqu’on crée une histoire, il faut déjà se l’imaginer en découpage de séquences. Je ne vais pas rentrer dans les détails ici, mais grossomodo, si vous faites une scène qui se passe dans la nuit, alors la double page devrait se passer dans la nuit. (et pas une page le jour et une page la nuit.) Cela permet de garder de la cohérence.

C’est un peu le principe du théâtre : Unité de temps, de lieu et d’action.

La documentation et la culture générale

Si vous souhaitez devenir scénariste de BD, il est très important de se documenter. Cela ne veut pas forcément die écrire une histoire qui colle à la réalité, mais vous devez en tenir compte selon le contexte.

Si votre histoire se passe pendant la seconde guerre mondiale, alors il est recommandé de se documenter un minimum sur ce conflit.

Desberg , un excellent scénariste à qui l’ont doit IRS, Le Scorpion…conseille : « de vous en détacher lorsque vous écrivez une histoire. N’oubliez pas que ce sont avant tout les personnages qui doivent être crédibles ! »

Fabien Wehlmann scénariste aussi très bon (Spirou & Fantasio, seuls…) pense aussi : « Pour écrire des histoires originales, il faut muscler sa culture générale »

Peu importe votre thème, votre genre, il est important d’avoir avec soit un bon bagage de culture G, même si ensuite vous devez vous en éloigner un peu. Mais gardez à l’esprit que vous pouvez aussi créer des personnages forts grâce à votre documentation. C’est là tout l’intérêt.

Cultivez-vous aussi du monde de la BD. Pour ma part j’ai commencé avec une culture de a BD très mauvaise. Au fil du temps je m’améliore et découvre d’autres auteurs, d’autres façons de penser. Ne restez pas fermé sur un seul style, ou sur vos connaissances. Explorez.

Le scénariste est un conteur d’histoires

Aaaah les contes…Et bien oui ! Je pense que le scénariste est un conteur d’histoires des temps modernes !

Avec toutes les séries TV, les films, les romans et le nombre de BD qui sortent on pourrait croire qu’il n’y a plus d’histoires à raconter ! Mais c’est faux, je crois qu’aujourd’hui avec les découvertes en neurosciences, l’essor du développement personnel ou avec des personnages comme Elon Musk il y a de quoi encore inventer beaucoup d’histoires surprenantes.

Car in fine, ce qui compte c’est d’écrire une histoire qui passionne votre lecteur et qui le surprenne.

Le scénariste doit surprendre le lecteur

Mais alors, comment devenir scénariste de BD ?

Je vais peut-être vous étonner mais il faut un mental d’acier et des qualités indéniables que je vais vous citer ci-dessous.

Les 5 qualités principales pour devenir scénariste de BD :

  • Humilité
  • Sérénité
  • Patience/persévérance
  • L’imagination
  • La culture

Si vous n’avez pas ces 5 qualités, je vous conseille de travailler sur vous pour les obtenir. C’est un peu sec comme message, mais je pense que c’est indispensable.

En psychologie (Carole Dweck) on dit qu’il y a deux états d’esprits : Les états d’esprits fixes et les états d’esprits en développement.

Les personnes avec un état d’esprit fixes, s’arrêteront à la première difficulté, ou n’auront pas envie de penser qu’ils peuvent progresser dans un domaine. Par exemple, si elles s’estiment peu patientes, jamais elles ne penseront qu’elles peuvent améliorer leur patience. Si elles estiment qu’elles ont une bonne culture G, jamais elles ne voudront la développer et encore plus, si un éditeur lui fait la suggestion. Elles vont dire une phrase du style : « C’est bon, je connais assez de choses, c’est juste que vous n’aimez pas mon histoire »

Ne soyez pas ce genre de personnes. Où si vous vous reconnaissez passez vraiment à l’action pour vous mettre dans un état d’esprit en développement. Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour améliorer votre patience, ce que vous pouvez améliorer dans votre scénario selon le feedback de l’éditeur.

En étant ce type de personne, vous améliorerez le scénariste qui est en vous.

Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour vous améliorer.

Humilité, sérénité et patience

Soyez humble. Des claques et des critiques vous allez en recevoir. Mettez de côté votre égo et encaissez sans broncher.

Ensuite, prenez note des remarques, et gardez à l’esprit celles qui vont semblent pertinentes, et demandez-vous comment vous améliorer.

Enfin, restez serein. Les remarques, même non constructives font parties du job. Quand je parlais de moral d’acier, c’est pour ça. Dites-vous bien que l’échec est relatif. C’est simplement une réalité de votre monde, mais qui n’est pas forcément la réalité.

L’échec, comme la majorité des gens le pense, représente la honte…à cause de notre égo…Mais c’est tout le contraire qui se passe en fait. Parce que vous avez l’impression d’avoir échoué, vous êtes en fait entrain de passer un cap. Sans cet échec vous n’aurez rien appris.

L’échec est un diplôme

Idriss Aberkane

C’est ce que vous faites des critiques qui va vous permettre d’avancer. Si vous êtes une personne avec un état d’esprit fixe, alors vous passerez votre temps à vous plaindre, à être en colère et rien de bon ne sortira, si vous vous avez l’optique de devenir un scénariste de BD.

Si vous vous mettez dans un état d’esprit en développement, vous allez découvrir une autre réalité des critiques et prendre des nouveaux chemins pour avancer.

Dans une interview (que je vous invite à lire), Fabien Wehlmann dit : garder en tête que toute critique a une partie objective et une partie subjective. “Pour faire la part des choses, il faut recouper les critiques. Si sur trois avis, les trois trouvent la fin naze, c’est qu’il y a peut-être un problème.”

Mais aussi, il met en garde sur la violence des critiques : Ça peut être douloureux, surtout quand on n’est pas sûr de soi. Après une mauvaise critique, j’ai une période d’incubation. Je compare ça à la grippe : quand tu as la grippe, tu ne te dis pas tous les matins ‘il faut que je me lève à tout prix’. Tu attends que ça passe. C’est pareil pour une critique un peu dure, surtout quand elle vient de quelqu’un d’intelligent et qu’elle est juste. Finalement la critique donne une opportunité géniale de rebondir et de s’améliorer.”

Finalement la critique donne une opportunité géniale de rebondir et de s’améliorer.

Fabien Wehlmann (scénariste)

En ce qui me concerne :

J’ai mis plus de 15 ans à trouver un éditeur qui accepte un de mes projets. Plusieurs fois je n’étais pas loin. Je me souviens même un mail d’un des directeurs de Dupuis qui m’a encouragé et donné quelques conseils.

J’ai eu des Dizaines et des dizaines de refus. Mais je n’ai pas lâché. J’ai insisté, j’ai progressé et finalement j’ai réussi à faire éditer ma première BD. Est-ce qu’elle est parfaite ? Non évidemment. Et alors ? Ce n’est pas gênant. C’est un challenge pour continuer à progresser.

La persévérance et votre remise en questions vont vous permettre de devenir un scénariste de BD. Félix Meynet (dessinateur), que j’avais rencontré lors d’une dédicace m’avait dit de continuer à envoyer le même projet plusieurs fois (avec quelques modifications) , car selon l’humeur de la personne qui lit votre mail son choix de laisser la porte ouverte ou non peut être influencé.

Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends.

Nelson Mandela

Prenez des conseils auprès de pros

Toujours Félix Meynet avec qui j’étais entré en contact lorsque j’avais 18ans et que je voulais faire scénariste m’a donné pas mal de conseils dans la façon de raconter une histoire.

J’ai été mis en relation avec lui par un ami commun de mon père, et à l’époque internet n’était pas vraiment comme aujourd’hui. Je devais donc l’appeler chez lui…Et je peux vous dire que j’ai pris sur moi, car j’étais très timide à l’époque. Mais je voulais tellement réussir dans ce métier, que j’ai cassé cette barrière limitante. Tout se passe dans la tête quand on a des rêves. Et contrairement à ce qu’on croit les pros sont très accessibles et sont heureux de partager leurs savoirs.

L’imagination

J’aurai pu le mettre tout en haut de la liste des qualités. Mais pour moi le mental est plus important.

Cela voudrait-il dire que si le mental n’est pas au RDV, alors l’imagination non plus ?

Non, ce n’est pas ça non plus…bien que l’imagination fait partie intégrante du mental. Ce que je veux dire par là, c’est que même avec la plus grande imagination du monde, si vous ne vous remettez pas en cause, jamais vous ne serez un bon scénariste.

Comme je le disais en introduction, j’ai à l’heure actuelle une jeune expérience du métier. Je ne suis pas le plus grand scénariste du monde et je n’ai pas signé chez l’éditeur le plus connu. Mais peu importe. J’ai de l’expérience, et parce que je découvre tous les jours comment m’améliorer, je me permets de faire cet état des lieux, pour vous aider à mon tour sur le métier de scénariste.

Pour revenir à l’imagination, vous devez la cultiver, regarder ce qui se fait, les tendances, et surtout : Ecrire tous les jours. Même si ça ne veut rien dire, même si rien n’est lié…Ecrivez. Un jour tout se regroupera et formera une histoire.

Ecrivez tous les jours, même si ça part dans tous les sens !

Avoir une méthode

Ecrire des scénarios ne se fait pas d’un claquement de doigts. Il y a des codes à respecter pour écrire un bon scénario. Je ne parle pas forcément de la structure en 3 actes, qui est à mon sens trop réducteur. Mais je parle de la façon de lier les événements de votre histoire pour en faire un très bon scénario.

La création de votre prémisse, de vos personnages, le dialogue, les obstacles, la transformation de votre héro etc…Toutes ces informations doivent êtres intégrées pour réussir à écrire une bonne histoire. Pour le coup, quelque soit le support (tv, film, BD, roman…).

Il faut connaître les éléments essentiels d’un bon scénario. Je vous invite à lire l’excellent livre de John Truby « L’anatomie du scénario » et de regarder également sur Youtube les vidéos qui parlent du scénario.

Lorsqu’on parle de culture, de curiosité c’est exactement ça ! Connaître, prendre ce qui se fait et ensuite adapter à sa sauce !

Mes scénaristes préférés

Jean-Van Hamme, Xavier Dorison, Enrico Marini, Stephen Desberg, Christophe Bec, Matz, JF Di Giorgio, Christophe Arleston, Jean Dufaux, Nicolas Petrimaux, Jean-Luc Istin et encore bien d’autres !

Conclusion

Pour devenir scénariste de BD, la route est longue; parsemée d’embûches (obstacles). Votre quête est un scénario à elle toute seule ! Vous devez avoir des qualités mentales puissantes pour affronter les critiques et les refus. Vous devez être le capitaine qui tient la barre dans la tempête. Et dites-vous bien que si vous prenez une route plus longue à la recherche de l’amélioration, de curiosités, alors vous aurez de grande chance d’avoir la terre en vue et d’arriver à bon port.

Où se procurer mes albums BD ?

devenir scénariste de BD
devenir scénariste de BD
devenir scénariste de BD

Pascal Dumont

Artiste peintre abstrait

J’ai la chance de pratiquer une activité artistique qui me plaît et me passionne. Alors pourquoi ne pas faire profiter de mon expérience en toute humilité ?

Vous pouvez voir ici mes articles qui parlent de la BD